Moutons et blogueurs : le double sacrifice

Les derniers évènements qui ont secoué l’Algérie cette semaine ne cessent de faire le bonheur des médias. La fête de l’Aid et la défaite au match de qualification pour le mondial sont probablement les 2 sujets les plus débattus du moment. Entre temps, un bloggeur de 24 ans croupit dans les geôles de « Serkadji » une sorte d’Alcatraz à l’algérienne.

C’est un avenir noir qui se dessine pour la blogosphère algérienne (vous saurez quoi penser si je ne publie plus de billets après celui-ci).

En pleine expansion dans le pays, ce support a encouragé de nombreux cyber-contestataires à s’exprimer librement sans craindre les jugements ou les représailles. Conscient de l’impact considérable que ces récits 2.0 peuvent avoir sur une jeunesse de plus en plus impliquée politiquement, certains hauts-placés ont décidé de faire taire l’un d’entre eux , pour effrayer les autres.

 

Malik Liberter , de son vrai nom « Abdelghani Aloui » a été jugé puis incarcéré pour le motif suivant « Apologie du terrorisme et outrage au chef de l’Etat ».Pour l’heure en Algérie , je pense que nous sommes bien loin de la simple apologie du terrorisme mais plutôt de réels passages à l’acte et à une échelle importante à l’image de la prise d’otages à In Amenas en Janvier.

Peut-on réellement attribuer le mot « terrorisme », aussi faible soit-il à l’acte d’Abdelghani Aloui qui a été de publier des montages photo caricaturant le président Bouteflika ? Je ne pense pas ! Non pas que je veuille prendre le parti de la liberté d’expression, mais parce que Abdelghani Aloui n’est pas un cas isolé.

En tant qu’internaute assidue, je peux dire que Facebook et autres réseaux sociaux regorgent (et plus qu’il n’en faut) de caricatures du président en tous genres ! Et ce n’est pas nouveau !

Pour l’heure le sujet n’est pas très débattu . Sur les réseaux sociaux, on discute plutôt football ou mouton de l’Aid. C’est peut être un  stratagème pour détourner les Algériens d’un éventuel débat collectif sur la liberté d’expression. L’Algérie a raté de peu son ticket pour Rio et Copa  Cabana (why not ), sûrement dû au fait que l’arbitre ait été corrompu. Mais le débat va encore plus loin , l’ENTV ( télévision nationale) a diffusé le match dans l’illégalité alors que les droits de diffusion appartenaient à Al Jazeera Sport. C’est là qu’intervient la fameuse « main étrangère » celle qui reporte tous les malheurs de l’Algérie sur le dos de l’ennemi étranger qui ne veut que l’affaiblir , en l’occurrence le Qatar. Car Al Jazzera veut attaquer l’ENTV en justice pour diffusion illégale d’un match. Mais pour aller plus en profondeur dans cet acte, c’est le Qatar qui veut détruire l’unité du peuple, à travers le football. Je me souviens encore de la victoire de l’Algérie en 2010 contre l’Egypte et sa qualification pour le mondial en Afrique du Sud , et je peux dire qu’un match de foot peut rassembler cent fois plus de personnes dans la rue , qu’un bloggeur qui défend la liberté d’expression à l’échelle du web.

Mais aujourd’hui, l’heure est à la célébration de l’Aid , on pourra ainsi s’indigner de la hausse des prix du mouton tout en dégustant des brochettes de foie. La panse d’abord, le cerveau ensuite. En attendant,saha aidkom !

The following two tabs change content below.
Bloggeuse algérienne et étudiante en technologies de l'information et communication à Montpellier. Mordue d'écriture et d'humour , j'essaie toujours de mêler ces deux aspects en gardant un point de vue lucide sur les choses.Passionnée par le monde arabe et ses mouvements perpétuels , gourmande d'infographies en tous genres et accro de shopping à mes heures perdues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *