Aprés l’ivresse Mondoblog , la gueule de bois.

14 mai 2014

Aprés l’ivresse Mondoblog , la gueule de bois.

C’est fini. Voici la phrase qui accompagnait ma dernière vue sur Abidjan , alors que mon avion décollait pour Paris. La ville était vêtue de ses plus belles lumières nocturnes, avant qu’elle ne disparaisse sous les nuages de l’altitude. Il était temps de lui dire au revoir, même si ma tête ne cesse d’entendre « Akwaba » de toutes parts.

De retour à Montpellier , la ville que j’avais quitté avec une certaine appréhension et que je retrouve dans la confusion.Se quitter pour mieux se retrouver ? Quelques doutes s’emparent de moi en même temps que la solitude. Je ne pourrai plus débattre sur l’intrigante texture des croissants , de m’indigner du retard interminable des cuisiniers à nous servir le repas , ou faire le bilan des personnes qui sont tombées malades pendant le séjour.

Les lézards aux allures de dinosaures ont été remplacés par les pigeons grassouillets nourris aux frites du Mc Donald. Tandis que je n’ai plus aucune crainte à passer sous un cocotier puisqu’à Montpellier , il n’y en a pas.

mondoblog_bassam

Remontons quelques semaines plus tôt. Je m’enjaillais à l’idée d’aller au pays de Drogba et des éléphants puisqu’on ne le rappellera jamais assez. Mais au delà de tout ça , j’ai découvert des choses bien plus grandes que ce à quoi je m’attendais. Car au delà , il y a les Mondoblogueurs. Ces 67 personnes venus des 4 coins du monde et de la francophonie , d’horizons parfois inattendus. Chacun d’entre eux a son histoire , qu’il porte fièrement sur ses épaules et dans ses billets. Le genre de personnes qui vous donnent des claques chaque fois que vous discutez avec eux. Mais je n’oublie pas ceux qui portent le projet Mondoblog , l’équipe de l’Atelier des Médias : Ziad Maalouf et Simon Decreuze , les big boss de la formation. Raphaelle Constant et Manon Mella, qui portent en elle la philosophie Mondoblog mieux que personne. Sans oublier Philippe Couve, fondateur de Mondoblog et qu’on ne cessera de considérer comme notre papa à tous , qui comme un père , fonde tous ses espoirs dans ses blogueurs. Enfin, mes derniers remerciements vont bien entendu à tous ceux qui ont donné de leur temps et de leur savoir à nous , Mondoblogueurs. Merci à RSF, J++ et France 24 pour ces précieuses connaissances !

Car oui, je retiendrai surtout ces rencontres qui, en même pas quelques heures, ont su combler les côtés creux de ma personne. Simplicité, gentillesse et humour, 3 mots qui vous définissent le mieux, vous les Mondoblogueurs, amis d’un instant et mémoires pour toujours!

Habituée à faire dans l’humour, je n’ai pas envie de vous laisser dans l’ambiance d’un billet mélancolique. Alors je continuerai à me rappeller les moments de joie qui ont accompagné cette formation , mais aussi , quelques dérapages innatendus qui ont ajouté un petit coté « épique ».Le plus mémorable restera bien évidemment l’explosion du climatiseur en pleine préparation de l’émission « L’Atelier des médias spécial Mondoblog ». Il faut dire que le technicien avait une bien curieuse façon de rafistoler les câbles électriques. Encore , le plongeon historique de Ziad « Maalof » tout habillé dans la piscine de l’hôtel, entraînant dans son mouvement une bonne trentaine de Mondoblogueurs, comme un troupeau de pingouins. Et je ne peux non plus oublier le safari aérien de notre ami mauricien Stéphane, dont l’avion a été retardé d’un jour du fait d’une collision avec une antilope.

Mon titre conclut cette expérience. Après avoir vécu 10 jours d’une richesse humaine des plus inattendus , il ne me reste plus rien que des souvenirs et de belles images d’une réalité éphémère qui s’est transformée en rêve.

En réalité , ma gueule de bois a vraiment eu lieu . Ce matin , après ma première nuit sous ma couette IKEA , je me lève avec des nausées et quelques perturbations digestives …symptômes semblables à un lendemain de cuite. J’imagine que les cuisines de l’hôtel ont voulu me laisser un souvenir d’adieu.

Pour y remédier : fleurs d’hibiscus , eau , sucre et menthe.

Seuls les vrais comprendront.

mur_abidjan

 

Partagez

Commentaires

Zak Le Messager
Répondre

J'espère que tu es bien rentré. Nous avons été ravi de partager ces quelques jours avec toi.
Malgré la taille de la graine, l'arbre qui en sort parait démesuré. On se reverra certainement, on se lira surement.

abukm
Répondre

Tu as dépeint la réalité de ces 10 jours avec une impitoyable logique c'est ça aussi le blogging s'exprimer du plus profond de son cœur....
Entant qu'ivoirien, j'ai lui presque tous les billets des mondoblogueurs à propos de la formation #MondoblogAbidjan

Comme tu l'as dit chacun a son histoire et chaque jour j’apprends un peu sur chacun des blogueurs à travers leur billet.
merci bien

Jule
Répondre

A très vite ma petite coloc! Je t'embrasse!

yaomariette
Répondre

Et oui ce séjour nous aura tous marqué...

JR (abcdetc)
Répondre

Une gueule de bois un peu contagieuse. Peut-être même incurable…
Bonne route gamine.
:-)

Kpelly
Répondre

"Je ne pourrai plus débattre sur l’intrigante texture des croissants , de m’indigner du retard interminable des cuisiniers à nous servir le repas , ou faire le bilan des personnes qui sont tombées malades pendant le séjour.
Ha ha ha, ce passage me fait tant marrer! Ils nous ont fait chialer avec leurs retards dans les déjeuners hein?