Africaine ? Moi ?

Basilique "Notre dame d'Afrique" située sur les hauteurs d'Alger. Nommée par certains algérois "Madame l'Afrique"

Basilique « Notre dame d’Afrique » située sur les hauteurs d’Alger. Nommée par certains algérois « Madame l’Afrique » – © Lina Trabelsi

Je suis Algérienne. A ma naissance, on a coupé mon cordon ombilical pour en laisser un morceau souvenir à ma mère. Par la suite, on a délicatement tamponné mon front de l’invisible mention « arabe et musulmane ». Je suis née en Algérie , un pays peuplé d’arabes ,de kabyles ,de mzab, de chaouis,de touaregs…bref…un fourre-tout culturel. Ces différents peuples sont les résultats de nombreuses migrations entre les pays qui bordent les frontières algériennes : Maroc , Tunisie , Libye , Mali , Niger, Mauritanie. Bref, l’Afrique quoi !

L’Afrique. Voici un mot bien grand dans la bouche des Algériens , mais bien plus petit dans leur culture. Dans mon pays, l’Afrique n’a de nom que celui d’un contenant géographique et territorial, comme si l’Algérie était tombée dedans par le pur hasard des mouvements sismiques.

Lors de mon premier séjour en Afrique de l’Ouest, mon choc a été de voir comment j’étais perçue par d’autres habitants du même continent que le mien. Je me sentais un peu comme « le nouveau voisin bizarre du 3ème ». Vous savez ? Celui qui vient d’emménager dans votre immeuble et que vous n’osez pas inviter chez vous parce qu’il habite seul avec ses 3 chats et qu’il jette tous les jours ses poubelles à la même heure.

C’était moi , c’était l’Algérie. Ce pays qui a choisi de s’enfermer dans son petit club privé du Maghreb où règnent toutes sortes de chamailleries avec le Maroc ou l’Egypte sous fond d’indépendance saharienne ou de spéculations footballistiques.

J’ai bien tenté de chercher le coupable ! L’école? Mon manque de curiosité? Ou peut être le président Houari Boumediene qui,de son vivant, avait hissé le drapeau algérien en direction des aigles de Nasser et du panarabisme.

Qu’est-ce que le monde arabe nous a donné de plus que l’Afrique aurait pu nous donner? Une vue panoramique sur les printemps arabe , la burqa ou les séries édulcorées égyptiennes. Mais je ne vais pas cracher dans la chorba, sans le Moyen Orient, je n’aurai pas eu Naguib Mahfouz, Fayrouz ou même une 3ème langue sur mon C.V. J’aurai quand même aimé grandir en lisant Léopold Sedar Senghor, sous les notes d’Alpha Blondy.

Il a donc fallu que j’aille au delà des frontières maghrébines pour découvrir ma nouvelle identité avec comme caractéristiques: la générosité,l’humanisme et la simplicité.Cela est-il valable pour tous les Algériens? Ca semble bien compliqué du fait qu’ils préféreraient se payer un billet Alger-Paris pour aller à Disneyland plutôt qu’un aller Alger-Abidjan pour un stage d’initiation à l’africanisme.

Pour l’heure on ne peut que constater les dégâts causés par l’isolement du pays dans son propre continent : du racisme à toutes les sauces, repris sans concession par certains médias locaux. 

Qu’on vienne me parler de la « grandeur arabe et musulmane » alors que certains rejettent ouvertement leurs propres voisins , parmi eux des frères musulmans. N’est-il pas précisé dans le Coran que c’est bien un noir, Bilal Ibn Rabah qui a été le premier Muezzin de l’Islam ?

Afrique, si tu m’entends. Ouvre moi tes bras et libère moi de l’actuelle schyzophrénie arabo-musulmane, je te promets d’apprendre à danser le coupé-décalé, à préparer l’attiéké et à toujours avoir un CD de Papa Wemba dans ma poche.

 

 

*chorba: soupe traditionnelle largement consommée au Maghreb , surtout en Algérie et au Maroc.
*attiéké : semoule de manioc
The following two tabs change content below.
Bloggeuse algérienne et étudiante en technologies de l'information et communication à Montpellier. Mordue d'écriture et d'humour , j'essaie toujours de mêler ces deux aspects en gardant un point de vue lucide sur les choses.Passionnée par le monde arabe et ses mouvements perpétuels , gourmande d'infographies en tous genres et accro de shopping à mes heures perdues.

10 réflexions au sujet de « Africaine ? Moi ? »

  1. « Tafrikt i wafriken » (L’Afrique aux Africain), une phrase prononcé par notre roi Massinissa on défiant Rome voilà plus de 22 siècles, depuis l’Afrique du nord a tourné le dos au reste du continent. On parle de l’Algérie « arabe » mais rarement de l’Algérie africaine, du Maghreb « arabe » et pas de l’Afrique du nord pourtant le premier mouvement nationaliste algérien s’appelait « l’Étoile nord africaine ». Merci pour l’article Lina et bon séjour

  2. Africaine toi ? La question peut être également retournée aux « Africains » déclarés. Pensent-ils que tu es Africaine ? Je crois que notre africanité doit faire un aller-retour entre les plages de la Méditerranée et la pointe du Cap. Je suis content de lire cette prise de conscience. Et j’aimerais qu’internet et les réseaux se transforment en routes transsahariennes pour relier toutes les Afriques comme c’était le cas il y a quelques siècles seulement.
    PS
    Belle culture et belle plume.

  3. Je comprends mieux ce que tu m’expliquais. Les ponts sont rares entre l’Afrique du Nord et les autres parties de l’Afrique. L’Afrique est plurielle, et sans l’Algérie, l’Afrique ne serait pas l’Afrique. William n’a pas tort, chacun de nous forme une part de l’Afrique différente de l’autre, ce n’est qu’ensemble que nous sommes africains. Ca peut paraître bateau mais c’est une réalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *