Après Bébé Doc, Pépé Boutef !

pépéboutefL’Aid est fini. Nous voilà bien repus de ce weekend sanguinolant, des abats à foison et des indigestions nocturnes. Cette année, ma page Facebook a été envahie de photographies et de vidéos qui traduisent l’épopée « moutonesque ». Entre mouton suicidaire qui tente de se jeter d’un balcon ou un autre qui n’avait plus rien à perdre et préférait mourir sur une autoroute que de finir dans l’assiette des Algériens.

Une chose est sûre, c’est que cette année, les moutons auront été de meilleurs révolutionnaires que nous. Ou c’est peut être que nous qui sommes devenus des moutons.

Après la réélection de Bouteflika à un 4ème mandat, ce dernier avait probablement exprimé sa joie en faisant des salto-arrières sur ses 4 roues. Mais Pépé Boutef ne nous a pas fait profiter de sa joie puisqu’on ne l’a plus revu depuis …depuis quand déjà?

En tout cas, le grabataire n’était point présent  lors de la cérémonie de l’Aid, à la grande « surprise » des médias. Peut être que la mosquée ne disposait pas de structures adaptées aux  handicapés, ou que la viande de mouton n’a pas suffit à lui donner le taux de fer dont il avait besoin. Dans ce cas, c’est un cheval qu’il aurait fallu égorger, peut être celui qu’il a offert à Mr Hollande tiens !

Même si nous n’avons pas pu jouir du petit minois moustachu du président à la cérémonie religieuse, sachez le, Pépé Boutef sera toujours là.

Mais alors que de nombreux musulmans sacrifiaient la bête, Jean-Claude Duvalier,ancien président à vie ou dictateur haitien décéde tandis qu’une certaine partie de son peuple rêvait probablement de le voir à la place du mouton. Alors que peu de gens ont pleuré la mort de Bébé Doc, allons nous pleurer la mort de Pépé Boutef?

Pour l’heure, le gouvernement algérien tient à ce que ça soit le cas, en organisant une « grande exposition » à l’effigie du président (encore vivant), à l’occasion d’une date pas banale. Le 60ème anniversaire du déclenchement de la révolution algérienne.

(Petite entracte le temps que j’aille libérer mes entrailles) 

Comment un 60ème anniversaire, anniversaire clé d’une date clé ayant marqué l’Algérie puisqu’elle a fait de ses hommes des hommes libres; peut-être célébré de la sorte?

Un évènement qui pourrait être célébré de multiples façons en rendant d’abord hommage aux hommes et aux femmes qui ont permis ce 60 ème anniversaire. A la place, nous voilà affublés de ce culte de la personnalité presque pornographique par son exhibitionnisme, d’un président qui s’est décrédibilisé dans un premier temps en tant que politique (avec la modification de la Constitution pour les mandats illimités) puis dans un deuxième temps, en tant qu’homme tout court.

Nous Algériens, continuons notre longue traversée en Absurdie, où l’on fait l’éloge d’un homme qui n’a jamais touché une arme de sa vie, ni même foulé la terre maquisarde.

Comme si nous ne le voyions pas assez dans le hall de l’aéroport ou dans les manuels scolaires, il ne manquerait plus qu’on affiche son portrait sur les packs de lait.Surtout que l’intolérance au lactose est très handicapante. Sans mauvais jeu de mot.

Bouteflika, alors qu’il savait encore aligner plus de 2 mots à la secondes avait fait part d’une blague qu’on lui avait racontée à un journaliste. Simple plaisanterie ou auto-dérision? La seconde semble plus appropriée.

Un citoyen lui avait apparemment demandé de mettre une devise religieuse sur le drapeau algérien, à l’image des drapeaux irakien et saoudien. Bouteflika ne sachant quoi lui proposer, le citoyen lui répond alors « Allah Ghaleb » . Pour traduction « C’est dommage, mais c’est comme ça ».

Bouteflika en plaisantait, mais il ignore peut être qu’il est l’archétype même de cette devise.

 

 

The following two tabs change content below.
Bloggeuse algérienne et étudiante en technologies de l'information et communication à Montpellier. Mordue d'écriture et d'humour , j'essaie toujours de mêler ces deux aspects en gardant un point de vue lucide sur les choses.Passionnée par le monde arabe et ses mouvements perpétuels , gourmande d'infographies en tous genres et accro de shopping à mes heures perdues.

3 réflexions au sujet de « Après Bébé Doc, Pépé Boutef ! »

  1. « (Petite entracte le temps que j’aille libérer mes entrailles) »… mégalol… 😉
    et la chute est très très bonne …
    bon, pense au côté positif dans cette histoire… la RD Congo n’est pas différente avec son Kabila

  2. Bravo!! Très beau billet, je vous rejoins sur  » on est devenu des moutons… » c’est comme ça, Allah ghaleb, comme on sait si bien le dire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *