Une histoire de legging…

algérienne_indépendance

En rentrant chez moi, je suis tombée sur ce reportage réalisé par la première web-tv algérienne  Dzair Web Tv intitulé : « La drague à l’algérienne : agression ou séduction? » Le titre est déjà assez révélateur, puisque nous, Algériens et Algériennes avons le monopole sur une technique de drague bien spéciale. Ayant vécu à Alger et vivant aujourd’hui en France, et pour avoir temporairement expérimenté la vie tunisoise, je peux effectivement confirmer que les Algériens ont une méthode assez originale pour vous séduire, même si je me suis déjà pris une main aux fesses à Montpellier, mais sans vouloir faire dans le Cuckierman ou Tesson… c’était un Arabe.

Ce reportage confronte ainsi les opinions de femmes et d’hommes algériens sur la drague. Pour ceux qui comprennent l’arabe (même si je traduirai les perles de certains) , vous comprendrez l’écart intellectuel entre les hommes et les femmes interviewés. Pour les hommes, les motivations de ce type de séducagression sont diverses : trouver la fameuse « fille de bonne famille » (si tes parents sont divorcés, c’est déjà la merde pour toi) , pour « passer le temps, parce qu’il n’y a pas de travail » (pour ne pas dire que son vrai passe-temps c’est de tenir le mur) ou pour certains, cette séducagression se transforme en victimisation de l’homme parce que « le legging, ça se fait pas… les filles de maintenant c’est ballerine, fuseau manteau » (le gars est en réalité un fétichiste des pieds qui ne supporte pas le décolleté sur les orteils des ballerines).

Du côté des femmes, cela se résume en trois choses : handicap, agacement, frustration. Alors, si pour certains, nous sommes les agresseuses et non pas eux, qui nous demandent nos numéros de téléphone, nous suivent parfois jusqu’à la maison, et pour les plus courageux, visitent furtivement nos courbes : venez nous voir chaque matin devant notre placard, notre miroir, ou dans les cabines d’essayage.

Etape 1 : Le placard à vêtements

Petit listing des vêtements à porter, à ne pas porter, ou à porter d’une certaine façon. (Bien entendu cela s’applique à une fille non voilée)

Le fameux legging Bien entendu, vous vous doutez bien qu’on ne portera pas le legging comme un pantalon, car cela donnerait l’impression que nous marchons fesses nues. Donc il faut généralement le prévoir avec une robe, ou un haut long jusqu’au bas des fesses.

– Le jean : Vous pouvez vous permettre un jean moulant, à condition qu’il ne laisse pas dévoiler vos hanches.

– Le jogging : On adore ! Surtout s’il est un peu ample. Vous pouvez le mettre absolument partout, de la maison jusqu’à vos sorties en centre-ville.

– La jupe : Attention, on touche un sujet sensible là. La portabilité de la jupe se mesure en fonction de sa longueur, si elle est longue jusqu’aux chevilles, vous pouvez y aller. Si elle se porte au niveau des genoux, elle est acceptable uniquement pour les femmes d’un certain âge (40 ans) ou pour certaines professions (employée de bureau, hôtesse de l’air, secrétaire, médecin…) . C’est tout pour la jupe, puisque la mini-jupe est une espèce en extinction depuis les années 80.

– Le short : Il n’y en a pas dans votre placard. Ou alors il sert « pour la maison », si vous avez un père assez ouvert d’esprit.

– Les hauts : Plus c’est long, mieux c’est ! En général, on préfèrera un t-shirt long qui descend aux fesses, même si le court (niveau hanches) est acceptable. Pour les manches, ça va du long au court… les bretelles ne sont pas acceptées, ou alors, c’est à vos risques et périls, et vous ne direz pas que je ne vous ai pas prévenu. Les bretelles servent généralement en tricot de peau… Sous un pull bien entendu. Enfin, pour ce qui est du col, évitez les cols V et autres décolletés surtout si vous avez une poitrine importante, mais dans tous les cas, les hommes arrivent à s’exciter sur un 75A. Pour les chemisiers, la limite autorisée est de 2 boutons en partant du haut.

Les robes : C’est un peu la même méthodologie qu’avec la jupe. La devise « Plus c’est long, mieux c’est » ou « Longer is better » s’applique également. Par chance, les robes longues sont redevenues à la mode ces deux dernières années, une aubaine tant pour les filles voilées que les non voilées. Pour les robes mi-mollet et genoux, c’est accepté encore pour les femmes d’un certain âge et d’un certain métier, à condition que la fente respecte la distance de sécurité. Pour les robes courtes, il y a jurisprudence. Si vous disposez de leggings (obligatoirement de couleur noire) vous pouvez les porter sous votre robe, à condition qu’elle descende au niveau des fesses. A éviter en été sous 40 degrés, le Noir , ça absorbe la chaleur.

Etape 2 : Le miroir

Bon, après avoir prié très fort Dieu pour être un garçon pendant au moins une journée, il est temps de ressembler un peu à une fille, puisque vous ne vivez pas que pour les hommes.

La coiffure:

En général, le choix de la coiffure dépend de la physionomie de votre visage. Si les cheveux attachés vous embellissent, alors lâchez-les, et vice versa. Pour les cheveux lâchés, c’est un peu plus délicat lorsque vous sortez de chez le coiffeur : plus de racines frisottantes, cheveux brillants, odeur de shampoing… bref, « sha3rek lisses » comme chantait Mazouni dans les années 80 : pour la petite histoire, la suite de ce refrain était « La police , la police ! Appelez la gendarmerie pour qu’ils l’emmènent loin de moi ». Ça vous donne une idée du changement des mentalités.

Le maquillage : 

« Reste NA-TOU-REL ma chérie » scanderait Cristina Cordula, celle que l’on aime regarder sur M6 dans « Les reines du shopping » , en voyant défiler les tenues avec cette petite voix intérieure « ça je peux pas, ça je peux pas, ça … ça passe ». Bannissez les rouges à lèvres flashy (sauf pour les mariages) , le baume incolore est votre nouvel ami. Idem pour le blush, évitez qu’il soit trop marqué sur votre peau. Dans tous les cas, votre mère aura déjà pris soin de l’atténuer en humidifiant son doigt avec sa salive avant de passer la porte de la maison. Pour le fond de teint (et c’est valable même hors de l’Algérie) , évitez l’effet masque, et les nuances plus claires ou plus foncées : vous vous ferez traiter soit d’anémique ou alors de basanée. Bien entendu, on oublie le maquillage pendant le mois du ramadan. 

 

Alors vous, jeunes hommes qui trouvez nos tenues trop agressives alors que nous les adaptons déjà à vos vices, cessez de rejeter toutes vos frustrations sur nos épaules. Le Code de la famille pèse déjà assez comme ça.

 

 

The following two tabs change content below.
Bloggeuse algérienne et étudiante en technologies de l'information et communication à Montpellier. Mordue d'écriture et d'humour , j'essaie toujours de mêler ces deux aspects en gardant un point de vue lucide sur les choses.Passionnée par le monde arabe et ses mouvements perpétuels , gourmande d'infographies en tous genres et accro de shopping à mes heures perdues.

3 réflexions au sujet de « Une histoire de legging… »

  1. Salut ma chère…
    Je suis trés ravi de lire cet article! Et je l’avoue, j’étais plié de rire quand j’ai lu ça « évitez les cols V et autres décolletés surtout si vous avez une poitrine importante »! ça résume beaucoup lol surtout dans notre société!
    Mais sérieusement, j’ai adoré ce que tu viens d’écrire, ça explique beaucoup de choses et tu as bien exprimé beaucoup ton point de vue en étant un peu satirique. C’est génial.
    En fin, pour être une petit peu sérieux, ces jeunes doivent arrêter de dire des conneries car moi je trouve leurs propos trés pathétiques! L’Algérie en ce moment vit une phase de l’islamisme sociétale qui risque de détruire le pays, et je ne sais pas vraiment pourquoi ils se prétendent des êtres humains avec des cerveaux tant qu’ils ne peuvent meme pas controler leur frustration de merde!
    En fin, je te salue pour cet article, ça fait un plaisir de te lire ma chère!

  2. « même si je me suis déjà pris une main aux fesses à Montpellier …mais sans vouloir faire dans le Cuckierman ou Tesson…c’était un arabe. » Ha ha ha ha, toi j’aime trop ton écriture. Keep it!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *